William Holden devrait avoir : 99 ans

Issu d’une famille aisée américaine, son père est ingénieur chimiste et sa mère professeur, William Franklin Beedle Jr. naît le 17 avril 1918 à Ofallon, petite ville de l’Illinois. Trois ans après sa naissance, la famille Beedle s’installe à Pasadena, en Californie. Le jeune garçon y passe son enfance puis suit des études de chimie au Pasadena Junior College.

Doté d’un charme fou, d’une beauté éclatante et d’un physique athlétique, il est très vite repéré par un talent scout de Hollywood et signe aussitôt un premier contrat avec la Paramount. En 1938, il débute discrètement, aux côtés de Mae Busch dans « Prison farm ». La même année, les producteurs décident d’en faire la nouvelle star du studio, et lui offrent la tête d’affiche auprès de Barbara Stanwyck, dans «L’esclave aux mains d’or». Il se fait désormais appeler William Holden et enchaîne les rôles dans des petites comédies familiales et des westerns. Durant la seconde guerre mondiale, le jeune acteur s’engage dans l’armée de l’air. Après sa démobilisation, il décide de prendre des risques et accepte des rôles à contre-emploi. Son audace porte ses fruits car en 1950, il est nominé pour l’Oscar du meilleur acteur pour son interprétation du jeune scénariste Joe Gillis, assassiné par Gloria Swanson, star vieillissante, dans «Boulevard du crépuscule» de Billy Wilder. Le film est un succès public et critique qui lui ouvre les portes du vedettariat. L’année suivante, il s’impose en star avec «Comment l’esprit vient aux femmes», également interprété par la jolie Judy Holliday.

En 1953, William remporte (enfin!) la prestigieuse statuette pour son rôle dans «Stalag 17», toujours de Billy Wilder. Sa popularité s’accroît tout au long des années suivantes grâce à ses prestations dans de grosses productions où il côtoie les plus belles actrices de la planète. Nous pouvons citer : «Sabrina» (1954) avec Audrey Hepburn; «Les ponts de Toko-Ri» (1954) et «Une fille de province» (1954) tous deux avec la délicieuse Grace Kelly; «Picnic» (1955) avec Kim Novak; «Un magnifique salaud» (1955) avec Deborah Kerr et «La clé» (1958) avec Sophia Loren. N’oublions pas de mentionner sa participation, en 1957, au «Pont de la Rivière Kwai» réalisé par David Lean.

En 1956, William Holden tombe amoureux du Kenya lors d’un voyage en Afrique. Dès lors, il participe activement à la protection de la faune et de l’environnement et il achète un Ranch proche des Monts Kenya. Cette propriété deviendra rapidement une réserve naturelle. Dans les années soixante, William participe encore à de grandes productions hollywoodiennes, dont le cultissime film de Sam Peckinpah: «La horde sauvage» (1969). La décennie suivante, il freine sa carrière mais obtient, en 1976, une troisième nomination aux Academy Awards pour «Network». Le trophée lui échappe au profit de son partenaire à l’écran Peter Finch, décédé peu de temps après le tournage.

En 1981, il tourne «Opération sauvetage», son dernier film dirigé par Blake Edwards, aux côtés de Julie Andrews. Le 16 novembre de la même année, son corps est retrouvé sans vie dans sa villa de Santa Monica. En état d’ébriété, il se serait cogné la tête lors d’une chute d'escalier, une semaine auparavant. Selon ses dernières volontés, sa dépouille est incinérée et ses cendres dispersées dans l’Océan Pacifique.

FILMS

  • 1931 : Three faces east de Roy Del Ruth
  • 1939 : L'Esclave aux mains d'or (Golden Boy) de Rouben Mamoulian avec Barbara Stanwyck
  • 1939 : Invisible Stripes de Lloyd Bacon
  • 1940 : Une petite ville sans histoire (Our Town) de Sam Wood
  • 1940 : Those Were the Days! de Theodore Reed
  • 1940 : Arizona de Wesley Ruggles
  • 1941 : L'Escadrille des jeunes (I Wanted Wings) de Mitchell Leisen
  • 1941 : Texas de George Marshall
  • 1942 : L'Escadre est au port (The Fleet's In) de Victor Schertzinger
  • 1942 : The Remarkable Andrew de Stuart Heisler
  • 1942 : Meet The Stewarts d'Alfred E. Green
  • 1943 : Young and Willing d'Edward H. Griffith
  • 1947 : Blaze of Noon de John Farrow
  • 1947 : Le Fiancé de ma fiancée (Dear Ruth) de William D. Russell
  • 1948 : La Peine du Talion (The Man from Colorado) de Henry Levin
  • 1948 : Rachel and the Stranger de Norman Foster
  • 1948 : L'Amour sous les Toits (Apartment for Peggy) de George Seaton
  • 1948 : La Fin d'un tueur (The Dark Past) de Rudolph Maté
  • 1949 : La Chevauchée de l'honneur (Streets of Laredo) de Leslie Fenton
  • 1949 : Miss Grain de sel (Miss Grant Takes Richmond) de Lloyd Bacon
  • 1949 : Le Démon du logis (Dear Wife) de Richard Haydn
  • 1950 : Father Is a Bachelor de Abby Berlin et Norman Foster
  • 1950 : Boulevard du crépuscule (Sunset Boulevard) de Billy Wilder avec Gloria Swanson
  • 1950 : Midi, gare centrale (Union Station) de Rudolph Maté
  • 1950 : Comment l'esprit vient aux femmes (Born Yesterday) de George Cukor avec Judy Holliday
  • 1951 : Les Amants de l'enfer (Force of Arms) de Michael Curtiz
  • 1951 : Duel sous la mer (Submarine Command) de John Farrow
  • 1952 : La Vocation Secrète (Boots Malone) de William Dieterle
  • 1952 : Le Cran d'arrêt (The Turning Point)
  • 1953 : Stalag 17 de Billy Wilder
  • 1953 : La lune était bleue (The Moon Is Blue) d'Otto Preminger
  • 1953 : Fort Bravo (Escape from Fort Bravo) de John Sturges
  • 1954 : L'Éternel féminin (Forever female) d'Irving Rapper
  • 1954 : La Tour des ambitieux (Executive Suite) de Robert Wise
  • 1954 : Sabrina de Billy Wilder
  • 1954 : Une fille de la province (The Country Girl) de George Seaton
  • 1954 : Les Ponts du Toko-Ri (The Bridges at Toko-Ri) de Mark Robson
  • 1955 : La Colline de l'adieu (Love Is a Many-Splendored Thing) d'Henry King
  • 1955 : Picnic de Joshua Logan
  • 1956 : Un magnifique salaud (The Proud and Profane) de George Seaton
  • 1956 : Je reviens de l'enfer (Toward the Unknown) de Mervyn LeRoy
  • 1957 : Le Pont de la rivière Kwaï (The Bridge on The River Kwai) de David Lean
  • 1958 : La Clé (The Key) de Carol Reed
  • 1959 : Les Cavaliers (The Horse Soldiers) de John Ford
  • 1960 : Le Monde de Suzie Wong (The World of Suzie Wong) de Richard Quine
  • 1962 : Une histoire de Chine (Satan Never Sleeps) de Leo McCarey
  • 1962 : Trahison sur commande (The Counterfeit Traitor) de George Seaton
  • 1962 : Le Lion (The Lion) (The Lion) de Jack Cardiff
  • 1964 : Deux têtes folles (Paris When it Sizzles) de Richard Quine
  • 1964 : La Septième aube (The 7th Dawn) de Lewis Gilbert
  • 1966 : Alvarez Kelly de Edward Dmytryk
  • 1967 : Casino Royale
  • 1968 : La Brigade du diable (The Devil's Brigade) d'Andrew V. McLaglen
  • 1969 : La Horde sauvage (The Wild Bunch) de Sam Peckinpah
  • 1969 : L'Arbre de Noël de Terence Young
  • 1971 : Deux hommes dans l'Ouest (Wild Rovers) de Blake Edwards
  • 1971 : La Poursuite sauvage (The Revengers) de Daniel Mann
  • 1973 : Breezy de Clint Eastwood
  • 1974 : La Chasse sanglante (Open season) de Peter Collinson
  • 1974 : La Tour infernale (The Towering Inferno) de John Guillermin et Irwin Allen
  • 1976 : Main basse sur la TV (Network) de Sidney Lumet avec Faye Dunaway
  • 1978 : Fedora de Billy Wilder
  • 1978 : Damien : La Malédiction 2 (Damien: Omen II) de Don Taylor
  • 1979 : Bons Baisers d'Athènes (Escape to Athena) de George Cosmatos
  • 1979 : Ashanti de Richard Fleischer
  • 1980: Le Jour de la fin du monde (When Time Ran Out...) de James Goldstone
  • 1980: The Earthling de Peter Collinson
  • 1981 : S.O.B. de Blake Edwards

 

RECOMPENSES

 

  • 1974 - Pour : The Blue Knight Emmy - Meilleur acteur pour une série ou téléfilm - Emmy Awards, États-Unis
  • 1955 - Pour : La tour des ambitieux - Prix spécial du jury - L'ensemble de la distribution du film au festival du cinéma de Venise, Italie
  • 1955 - Prix Pomme d'Or - Acteur le plus coopératif - Golden Apple Awards, États-Unis
  • 1955 - Star masculine la plus populaire de l'année - Photoplay Awards, États-Unis
  • 1954 - Pour : Stalag 17 Oscar - Meilleur acteur, États-Unis
  • 1954 - Star masculine la plus populaire de l'année - Photoplay Awards, États-Unis
  • 1951 - Prix Pomme d'Or - Acteur le plus coopératif - Golden Apple Awards, États-Unis

 

INFOS

 

  • Nom de naissance : William Franklin Beedle Jr
  • Date et lieu de naissance : 17-04-1918, à O'Fallon dans l'Illinois aux États-Unis
  • Date et lieu du décès : 16-11-1981, dans sa villa à Santa Monica en Californie aux États-Unis
  • Cause du décès : Chute dans un escalier, il avait 63 ans
  • William Holden a été incinéré et ses cendres jetées dans le Pacifique
  • Divorcé de l'actrice Brenda Marshal (12 juillet 1941 - 1971) 2 enfants

 

ANECDOTES

 

  • Son père William Franklin Beedle, est né en 1892 et sa mère s'appelait Mary Ball.
    Il avait un frère Robert Westfield Beedle (né en 1921 et décédé le 01 janvier 1944)
    Un autre frère Richard Beedle (né en 1925).
  • Le 12 juillet 1941, il se marie avec l'actrice Brenda Marshall (1915-1992) jusqu'en 1971. Ils eurent 2 enfants : Peter né en 1943 et Scott Porter (1946-2005).
  • En décembre 1945, William Holden retourne aux studios. Il aura passé presque 4 années dans l'armée.
  • A été nominé en 1951 pour l'Oscar du meilleur acteur pour "Boulevard du crépuscule" de Billy Wilder. C'est José Ferrer qui remporta l'Oscar dans "Cyrano de Bergerac".
  • En 1954, le tournage de "Sabrina" de Billy Wilder se passe mal. Humphrey Bogart, son partenaire se fâche avec le réalisateur et estimait que seule Lauren Bacall (alors son épouse) était capable d'interpréter ce rôle. Or Billy n'a pas fléchit, de plus, William Holden était tombé littéralement amoureux d'Audrey Hepburn : ses relations avec Humphrey n'étaient donc plus des meilleures. Pour terminer, les différences de salaires étaient nettes : Humphrey Bogart reçu un cachet de 300 000 dollars, William Holden 150 000 dollars et la pauvre Audrey Hepburn seulement 15 000 dollars !
  • En 1981, il tourne son dernier film sous la direction de Blake Edwards :"Opération sauvetage" avec son amie Julie Andrews. Le 16 décembre de la même année, son corps sans vie est retrouvé dans sa villa de Santa Monica: en état d'ébriété, il se serait cogné la tête lors d'une chute. A noter que le décès remontait à une huitaine de jours et que son chien avait gravement mutilé son corps.

 

Source : Wikipedia

 

Autres biographies

 

 

 

 

 

 

Livre funéraire  l  Vidéos  l  Accueil du site  l  Page précédente

 

 

© Reproduction interdite

 

 

Nbv:172851
Nbv/j:84
Nbv en ligne:1

 

 

 

Revenir en Haut