Richard Burton devrait avoir : 92 ans

Son vrai nom Richard Walter Jenkins, Richard Burton, naît le 10 novembre 1925 dans le village de Ponthrydyfen, près de Port Talbot, au Pays de Galles. Il est le douzième des treize enfants de Richard et Edith Jenkins. Il grandit dans une communauté de mineurs de confession presbytérienne, où le gallois est la langue maternelle. À l'âge de deux ans, il perd sa mère ; c'est alors sa sœur aînée, Cecilia, qui prend soin de lui et l'élève.

Très tôt, Richard se révèle très bon élève, et se passionne pour la poésie et l'écriture. Mais à l'âge de seize ans, il est forcé d'arrêter l'école et de trouver un travail. Son ancien professeur, Philp Burton, qui reconnaît son talent et l'encourage à perdre son accent gallois, l'adopte légalement et lui permet de retourner étudier. Richard prend alors son nom et devient Richard Burton. En 1943, il est autorisé à entrer pour six mois au Collège d'Exeter, au sein de la prestigieuse Université d'Oxford, parce qu'il appartient à la Royal Air Force.

En 1952, Richard Burton devient célèbre pour son rôle dans Ma cousine Rachel, de Henry Koster, qui lui vaudra une nomination aux Oscars. En 1954, il débute à la radio en tant que narrateur de Under milk wood, de Dylan Thomas, rôle qu'il va reprendre au cinéma vingt ans plus tard. C'est au cours du tournage de Cléopâtre que Richard va rencontrer Elizabeth Taylor, avec laquelle il va entretenir une liaison plus qu'orageuse très médiatisée.

Insomniaque et alcoolique notoire, Richard Burton se mariera cinq fois, dont deux avec Elizabeth Taylor. Le 5 février 1949, il épouse Sybil Williams, dont il aura deux enfants : Kate, née en 1957, et Jessica, née en 1961. Le 5 décembre 1963, il divorce afin de pouvoir épouser sa maîtresse Elizabeth Taylor le 15 mars 1964. Ensemble, ils adopteront une fille, Maria, née en Allemagne en 1961. Après un premier divorce prononcé le 26 juin 1974, Richard et Elizabeth se remarient le 10 octobre 1975, et divorcent à nouveau le 1er août 1976. De 1976 à 1982, Richard est marié à Susan Hunt ; le mariage se solde là aussi par un divorce. Enfin, le 3 juillet 1983, Richard épouse Sally Hay, qui partagera sa vie jusqu'à sa mort.

A bord d'un vol le ramenant du Mexique en Californie, Richard Burton est assis à côté d'un jeune homme travaillant dans le marketing, mais très intéressé par le métier d'acteur. Il lui conseille alors de tout abandonner et de se consacrer uniquement au cinéma s'il veut réussir dans cette voie. En réalité, le jeune homme en question n'est autre que Kevin Costner, qui, apparemment, a suivi à la lettre les conseils de Richard Burton.

FILMS

  • 1949 : The last days of Dolwyn (The Last Days of Dolwyn) d'Emlyn Williams
  • 1949 : Now Barabbas (Now Barabbas was a Robber) de Gordon Parry
  • 1950 : La Femme sans nom (The Woman with No Name) de Ladislao Vajda
  • 1950 : Waterfront (Waterfront) de Michael Anderson
  • 1951 : Green grow the rushes (Green Grow the Rushes) de Derek Twist
  • 1952 : Ma cousine Rachel (My Cousin Rachel) de Henry Koster
  • 1953 : Les Rats du désert (The Desert Rats) de Robert Wise
  • 1953 : La Tunique (The Robe) de Henry Koster
  • 1955 : La Mousson (The Rains of Ranchipur) de Jean Negulesco
  • 1955 : Prince of players (Prince of Players) de Philip Dunne
  • 1956 : Alexandre le Grand (Alexander the great) de Robert Rossen
  • 1957 : Amère Victoire (Bitter Victory) de Nicholas Ray
  • 1957 : L'Épouse de la mer (Sea Wife) de Bob McNaught
  • 1959 : Les Corps sauvages (Look Back in Anger) de Tony Richardson
  • 1959 : Le Songe d'une nuit d'été (Sen noci svatojánské) de Jirí Trnka
  • 1960 : Le Buisson ardent (The Bramble Bush) de Daniel Petrie
  • 1960 : Les Aventuriers (Ice Palace) de Vincent Sherman
  • 1962 : Le Jour le plus long (The Longest Day) de Ken Annakin
  • 1963 : Cléopâtre (Cleopatra) de Joseph L. Mankiewicz
  • 1963 : Hôtel International (The VIPs) d'Anthony Asquith
  • 1964 : Zoulou (Zulu) de Cy Endfield
  • 1964 : Becket de Peter Glenville
  • 1964 : La Nuit de l'iguane (The Night of the Iguana) de John Huston
  • 1964 : Hamlet (Hamlet) de Bill Colleran
  • 1965 : Le Chevalier des sables (The Sandpiper) de Vincente Minnelli
  • 1965 : L'espion qui venait du froid (The Spy who came in from the Cold) de Martin Ritt
  • 1965 : Quoi de neuf, Pussycat ? (What's new, Pussycat ?) de Clive Donner
  • 1966 : Qui a peur de Virginia Woolf ? (Who's afraid of Virginia Woolf ?) de Mike Nichols
  • 1967 : Les Comédiens (The Comedians) de Peter Glenville
  • 1967 : Le Docteur Faustus (Doctor Faustus) de Nevill Coghill
  • 1967 : La Mégère apprivoisée (The Taming of the Shrew) de Franco Zeffirelli
  • 1968 : Boom ! (Boom) de Joseph Losey
  • 1968 : Candy (Candy) de Christian Marquand
  • 1969 : Anne des mille jours (Anne of the Thousand Days) de Charles Jarrott
  • 1969 : L'Escalier (Staircase) de Stanley Donen
  • 1969 : Quand les aigles attaquent (Where Eagles Dare) de Brian G. Hutton
  • 1971 : Le Cinquième Commando (Raid on Rommel) de Henry Hathaway, capitaine Foster
  • 1971 : Salaud (Villain) de Michael Tuchner
  • 1972 : Under milk wood (Under Milk Wood) d'Andrew Sinclair
  • 1972 : L'Assassinat de Trotsky (The Assassination of Trotsky) de Joseph Losey
  • 1972 : Barbe-Bleue (Bluebeard) d'Edward Dmytryk
  • 1972 : Liberté provisoire (Hammersmith is out) de Peter Ustinov
  • 1973 : La Cinquième Offensive (Sutjeska) de Stipe Delic
  • 1973 : SS Représailles (Massacre in Rome) de George P. Cosmatos
  • 1974 : L'Homme du clan (The Klansman) de Terence Young
  • 1974 : Le Voyage (Il Viaggio) de Vittorio De Sica
  • 1977 : L'Exorciste 2 - L'Hérétique (Exorcist II : The Heretic) de John Boorman
  • 1977 : Equus (Equus) de Sidney Lumet
  • 1978 : Absolution (Absolution) d'Anthony Page
  • 1978 : La Percée d'Avranches (Sergeant Steiner) d'Andrew V. McLaglen
  • 1978 : La Grande Menace (The Medusa Touch) de Jack Gold
  • 1978 : Les Oies sauvages (The Wild Geese) d'Andrew V. McLaglen
  • 1979 : Tristan et Iseult (Lovespell) de Tim Donovan
  • 1980 : Circle of two (Circle of Two) de Jules Dassin
  • 1984 : 1984 (1984) de Michael Radford

 

RECOMPENSES

 

  • Richard Burton a été nommé sept fois pour un Oscar, mais il n'en a remporté aucun. Tout d'abord, il a été nommé en 1952 dans la catégorie meilleur acteur dans un second rôle pour sa prestation dans Ma cousine Rachel. Puis, il a été nommé six fois dans la catégorie meilleur acteur : en 1953 pour La Tunique, en 1964 pour Becket, en 1965 pour L'Espion qui venait du froid, en 1966 pour Qui a peur de Virginia Woolf ?, en 1969 pour Anne des mille jours et enfin en 1977 pour Equus.

 

INFOS

 

  • Nom de naissance : Richard Walter Jenkins
  • Date et lieu de naissance : 10-11-1925, à Pontrhydyfen, Pays de Galles, Royaume-Uni
  • Date et lieu du décès : 05-08-1984, à Céligny, canton de Genève, en Suisse
  • Cause du décès : Hémorragie cérébrale à 58 ans
  • Richard Burton est inhumé au vieux cimetière dans la canton de Genève en Suisse
  •  
  • Divorcé de : Sybil Williams (1948 à 1963) 2 filles.
    Une fille : Kate Burton, actrice, née le 10 septembre 1957 à Genève, Suisse.
    Et une fille : Jessica, née en 1961, qui est autiste)
  • Divorcé de l'actrice : Elizabeth Taylor (15 mars divorcé en 1974) 1 enfant
    Divorcé une seconde fois à l'actrice : Elizabeth Taylor (10 octobre 1975 - Divorcé le 01 août 1976)
    Divorcée de : Susan Hunt (1976 à 1982)
    Marié à Sally Halt, qui fut sa dernière femme (03 juillet - jusqu'à son décès)

 

 

ANECDOTES

 

  • Richard Jenkins naît le 10 novembre 1925 à Pontrhyden, village minier du pays de Galles. Il est le douzième des treize enfants d'une famille de mineurs.
  • Sur le tournage de Cléopâtre, Elizabeth Taylor et Richard Burton tombent immédiatement amoureux. Dès lors, ils formeront un couple mythique du cinéma qui n'a cessé de défrayer la chronique pendant deux décennies.
  • En 1963, le tournage de Cléopâtre réunit l'une des plus belles femmes du monde et un des acteurs les plus célèbres.
    Entre Elizabeth Taylor et Richard Burton, c'est tout de suite le coup de foudre.
    Bien que tous deux mariés, ils vivent leur passion librement entre les prises de vues.
    Leur idylle répand un tel parfum de scandale que même le Vatican s'en mêle !
    Après s'être séparés de leurs conjoints respectifs, ils légalisent enfin leur union.
    Mais le quotidien se révèle un vrai cauchemar.
    Elizabeth décroche deux Oscars, en 1961 et 1967, tandis que Burton, pourtant nominé sept fois au total, repart toujours bredouille.
    Il devient alors terriblement jaloux de sa femme. Les deux stars se déchirent (souvent en public) et les journaux s'empressent de rapporter leurs excès d'alcool et de violence.
    Le couple infernal profite aussi de cette notoriété, car elle fait monter les enchères et leur permet de négocier des cachets toujours plus gros : ils deviennent ainsi les acteurs les mieux payés du monde.
    Ensemble, ils tournent dix films, dont "Qui a peur de Virginia Woolf ?" qui immortalise leur relation explosive puisqu'ils y incarnent un couple qui se déchire cruellement.
    Après dix ans d'union tumultueuse, ils se séparent avec fracas.
    Pourtant, un an plus tard, la passion renaît de ses cendres et ils se remarient !
    Mais les vieux démons reviennent vite les hanter : alcool, cynisme et disputes auront raison de leurs secondes noces qui ne dureront pas un an.
    Cinq ans plus tard, Taylor et Burton se retrouvent, sur les planches cette fois, pour une pièce qui semble avoir été écrite pour eux.
    Private lives, de Noël Coward, met en scène un couple séparé qui ne peut se résoudre à vivre l'un sans l'autre.
    Pendant sept mois, ils jouent la pièce à travers les États-Unis et trouvent enfin une harmonie qui restera platonique.

 

Source : Wikipedia

 

Autres biographies

 

 

 

 

 

 

Livre funéraire  l  Vidéos  l  Accueil du site  l  Page précédente

 

 

© Reproduction interdite

 

 

Nbv:165680
Nbv/j:149
Nbv en ligne:3

 

 

 

Revenir en Haut