John Wayne devrait avoir : 110 ans

John Wayne (de son vrai nom Marion Michael Morrison) est né le 26 mai 1907 à Winterset, Iowa (USA). Né de l'union de Mary Brown et Clyde Morrison, pharmacien. Ses parents partirent s'installer en Californie en 1916, tout près d'un village baptisé Hollywood .

Comme on le devine, Marion ne pensait qu'à s'engager dans la Marine, mais il fallut bien déchanter et, ayant obtenu une bourse de l'université de Californie du sud, il se mît au service de l'équipe de football. Son premier contact avec le cinéma lui vint de Tom Mix, le célèbre cowboy de l'écran. Engagé comme accessoiriste à la Fox en 1926. Avec sa haute stature et sa    morphologiebaraquée, il attire l'attention de John Ford qui l'engage pour faire de la figuration dans plusieurs films dont "La maison du bourreau" et "Salute" en 1928.

 

Le jeune acteur apparait pour la première fois au générique sous le nom de Duke Morrison dans "Words and music" de James Tinling. Raoul Walsh l'engage pour son premier grand rôle dans "La piste des géants" en 1930. Il est grand et fort. ses yeux bleus, son sourire conquérant et sarcastique, sa démarche à la fois pesante et souple plaisent aussitôt et son jeu, naturel et direct, annonce déjà ses futurs succès. Walsh lui a trouvé un nom sur mesure, facile et claquant, John Wayne. La firme Republic, née en 1935 et célèbre pour sa production de westerns à petits budgets fait de John Wayne l'une de ses principales vedettes. "Pals of the saddle" marque le début d'une prolifique série de petits westerns que John Wayne joue avec Maw Terhune et ray Corrigan et que l'on nomme la série des "Three musketeers".

Il retrouve John Ford en 1939. "La chevauchée fantastique" le consacre vedette. Le cowboy sans détour, idéaliste, chevaleresque et courageux est né. Pas de faux semblants, pas de détour dans sa pensée, il est là pour défendre l'opprimé, mais aussi pour surmonter ses propres doutes. En 1946, John Wayne devient son propre producteur pour le film de James Edward Grant "L' ange et le mauvais garçon". L'ancien acteur de la Republic est devenu non seulemnt l'un des artistes préférés du public mais aussi celui des meilleurs réalisateurs hollywoodiens, de Howard Hawks à Josef Von Sternberg, de Nicholas Ray à William A. Wellman, sans soublier naturellemeent John Ford, dont john wayne est l'acteur d'élection.

Parallèlement à sa carrière d'acteur,John Wayne continue de s'intéresser de plus en plus à la production, devenant le coproducteur deplusieurs de ses films. En 1946, John Wayne divorce de Josephine Saenz dont il avait eu quatre enfants, pour épouser Esperenza "Chata" Baur.Ce nouveau mariage a lieu en 1946, mais il se termine lui aussi par un divorce en 1953. Cette même année, il produit le premier western en relief : "hondo, l'homme du désert".

Sa deuxième réalisation, souleva quelques contestationsEn 1954, John Wayne épouse Pilar Pallette, la fille d'un sénateur du Pérou. Le couple a en 1956, un premier enfant., une fille Aïssa. John ford lui insouffle le goût de la création, et plus tard en 1960, John Wayne réalisera lui-même "Alamo", en engageant toute sa fortune personnelle dans ce rêve né sur le plateau des "Sacrifiés" (They were expendable) en 1945.

John ford aima beaucoup le film deWayne, lyrique et spectaculaire avec son finale d'une violence impitoyable. Sa deuxième réalisation, souleva quelques contestationsen exaltant l'héroïsme des soldats dans un conflit sur lequel le cinéma ne s'était pas encore précipité : la guerre du Vietnam. Huit ans plus tard, le dernier des géants allait interprété dans un film de Don Siegel un vieux tireur d'élite qui choisit sa propre mort. Vainqueur d'un premier cancer en 1964, il est ratrappé par la maladie au début des années 70. Le 7 avril 1970, il obtiendra le seul Oscar de sa carrière pour son rôle dans "100 dollars pour un shérif". En 1973, il est opéré à coeur ouvert.

Le 12 janvier 1979, il subit une grave intervention chirurgicale : l'estomac atteint par un cancer lui est presque totalement enlévé. Dès lors il enchaîne les entrées et sorties de l'hopital. Lors de l'une de ses rares sorties, il est présent le 9 avril 1979 à la cérémonie des Oscars ou il remet l'Oscar du meilleur réalisateur à Michael Cimino. Le 11 juin 1979, à 17h23, il meurt à Los Angeles, des suites d'une opération d'un cancer en voie de généralisation. Ce jour-là, l'Amérique perdait son héros national.

FILMS

  • 1926 : Bardelys the Magnificent de King Vidor, cascadeur
  • 1928 : L'Arche de Noé (Noah's Ark) de Michael Curtiz (non crédité)
  • 1928 : Maman de mon coeur (Mother Machree) de John Ford
  • 1928 : La maison du bourreau (Hangman's house) de John Ford
  • 1929 : Speakeasy de Benjamin Stoloff
  • 1929 : Words and music de James Tinling
  • 1929 : Salute de John Ford
  • 1930 : Born Reckless de John Ford
  • 1930 : La Piste des géants (The Big Trail) de Raoul Walsh
  • 1930 : Cheer up and smile de Sidney Lanfield
  • 1930 : Hommes sans femmes (Men without women) de John Ford
  • 1930 : Rough romance d'A.F.Erickson
  • 1931 : Maker of men d'Edward Sedgwick
  • 1931 : Men are like that de George Brackett Seitz
  • 1931 : Girls demand excitement de Seymour Felix
  • 1931 : Three girls lost de Sidney Lanfield
  • 1931 : Range Freud de D.Ross Lederman
  • 1932 : Haunted gold de Mack V. Wright
  • 1932 : Hurricane express d'Armand Schaefer, J.P. McGowan
  • 1932 : Lady and gent de Stephen Roberts
  • 1932 : Ride him,cowboy de Fred Allen
  • 1932 : Shadow of the eagle de Ford L. Beebe
  • 1932 : Texas cyclone de D.Ross Lederman
  • 1932 : Central airport de William A. Wellman
  • 1933 : La Vie de Jimmy Dolan (The Life of Jimmy Dolan) d'Archie Mayo
  • 1933 : Liliane (Baby Face) d'Alfred E. Green
  • 1933 : Les Cavaliers du destin alias Le Chevalier du Destin (Riders of Destiny) de Robert N. Bradbury
  • 1933 : Justice pour un innocent alias Une sale amitié (Sagebrush Trail) de Armand Schaeffer
  • 1934 : Le Texan chanceux alias La Mine du Texan (The Lucky Texan) de Robert N. Bradbury
  • 1934 : A L'Ouest des Montagnes (West of the Divide) de Robert N. Bradbury
  • 1934 : Panique à Yucca City (Blue Steel) de Robert N. Bradbury
  • 1934 : L'Homme de l'Utah (The Man From Utah) de Robert N. Bradbury
  • 1934 : Le Territoire sans loi (The Lawless Frontier) de Robert N. Bradbury
  • 1934 : Sous le soleil d'Arizona (Neath the Arizona Skies) de Harry L. Fraser
  • 1934 : Le Cavalier de l'aube (The Dawn Rider) de Robert N. Bradbury
  • 1934 : La Mine d'Or Perdue (The Trail Beyond) de Robert N. Bradbury
  • 1935 : L'Elixir du Docteur Carter (Paradise Canyon) de Carl Pierson
  • 1936 : Les Pirates de la mer (Sea Spoilers) de Frank R. Strayer
  • 1936 : Conflict de David Howard
  • 1937 : I Cover the War de Arthur Lubin
  • 1938 : L'Idole de la foule (Idol of the Crowds) d'Arthur Lubin
  • 1938 : Pals of the Saddle de George Sherman
  • 1939 : Le Premier Rebelle (Allegheny Uprising) de William A. Seiter
  • 1939 : La Chevauchée fantastique (Stagecoach) de John Ford
  • 1939 : Wyoming Outlaw de George Sherman
  • 1939 : The New Frontier de George Sherman
  • 1940 : L'Escadron noir (Dark Command) de Raoul Walsh
  • 1940 : Les Déracinés (Three Faces West) de Bernard Vorhaus
  • 1940 : Les Hommes de la mer (The Long Voyage Home) de John Ford
  • 1940 : La Maison des sept péchés (Seven Sinners) de Tay Garnett
  • 1941 : La Fille du péché (Lady from Louisiana) de Bernard Vorhaus
  • 1941 : Le Retour du proscrit (The Shepherd of the Hills) de Henry Hathaway
  • 1942 : Lady for a Night de Leigh Jason
  • 1942 : Les Naufrageurs des mers du sud (Reap the Wild Wind) de Cecil B. DeMille
  • 1942 : Les Écumeurs (The Spoilers) de Ray Enright
  • 1942 : Les Tigres volants (Flying Tigers) de David Miller
  • 1942 : La Fièvre de l'or noir (Pittsburgh)de Lewis Seiler
  • 1942 : Sacramento (In Old California) de William C. McGann
  • 1942 : Quelque part en France (Reunion in France) de Jules Dassin
  • 1943 : La Fille et son cowboy (A Lady Takes A Chance) de William A. Seiter
  • 1943 : La Ruée sanglante (In Old Oklahoma) de Albert S. Rogell
  • 1944 : Alerte aux marines (The Fighting Seabees) d'Edward Ludwig
  • 1944 : L'Amazone aux yeux verts (Tall in the Saddle) d'Edwin L. Marin
  • 1945 : Retour aux Philippines (Back to Bataan) d'Edward Dmytryk
  • 1945 : La Belle de San Francisco (Flame of Barbary Coast) de Joseph Kane
  • 1945 : Les Sacrifiés (They Were Expendable) de John Ford
  • 1945 : La Femme du pionnier (Dakota) de Joseph Kane
  • 1946 : Sans réserve (Without Reservations) de Mervyn LeRoy
  • 1946 : Desert Command de Colbert Clark et Armand Schaefer
  • 1947 : L'Ange et le mauvais garçon alias L'Ange et le mal (Angel and the Badman) de James Edward Grant
  • 1947 : Taikoun (Tycoon) de Richard Wallace
  • 1948 : Le Massacre de Fort Apache (Fort Apache) de John Ford
  • 1948 : La Rivière rouge (Red River) de Howard Hawks et Arthur Rosson
  • 1948 : Le Fils du désert (Three Godfathers) de John Ford
  • 1948 : Le Réveil de la sorcière rouge (Wake of the Red Witch) d'Edward Ludwig
  • 1949 : Le Bagarreur du Kentucky (The Fighting Kentuckian) de George Waggner
  • 1949 : La Charge héroïque (She Wore a Yellow Ribbon) de John Ford
  • 1949 : Iwo Jima (Sands of Iwo Jima) d'Allan Dwan
  • 1950 : Rio Grande (Sons of the pioneers) de John Ford
  • 1951 : Opération dans le Pacifique (Operation Pacific) de George Waggner
  • 1951 : Les Diables de Guadalcanal (Flying Leathernecks) de Nicholas Ray
  • 1952 : L'Homme tranquille (The Quiet Man) de John Ford
  • 1953 : Big Jim McLain d'Edward Ludwig
  • 1953 : L'Homme de bonne volonté (Trouble Along the Way) de Michael Curtiz
  • 1953 : Aventure dans le Grand Nord (Island in the Sky) de William A. Wellman
  • 1953 : Hondo, l'homme du désert (Hondo) de John Farrow
  • 1954 : Écrit dans le ciel (The High and the Mighty) de William A. Wellman
  • 1955 : Le Renard des océans (The Sea Chase) de John Farrow
  • 1955 : L'Allée sanglante (Blood Alley) de William A. Wellman
  • 1956 : Le Conquérant (The Conqueror) de Dick Powell
  • 1956 : La Prisonnière du désert (The Searchers) de John Ford
  • 1957 : L'aigle vole au soleil (The Wings of Eagles) de John Ford
  • 1957 : Les espions s'amusent (Jet Pilot) de Josef von Sternberg
  • 1957 : La Cité disparue (Legend of the Lost) de Henry Hathaway
  • 1958 : Le Barbare et la geisha (The Barbarian and the Geisha) de John Huston
  • 1959 : Rio Bravo de Howard Hawks
  • 1959 : Les Cavaliers (The Horse Soldiers) de John Ford
  • 1960 : Alamo (The Alamo) de John Wayne
  • 1960 : Le Grand Sam (North to Alaska) de Henry Hathaway
  • 1961 : Les Comancheros (The Comancheros) de Michael Curtiz
  • 1962 : L'Homme qui tua Liberty Valance (The Man Who Shot Liberty Valance) de John Ford
  • 1962 : Hatari ! de Howard Hawks
  • 1962 : Le Jour le plus long (The Longest Day) de Ken Annakin et Andrew Marton
  • 1962 : La Conquête de l'Ouest (How The West Was Won) de John Ford et Henry Hathaway
  • 1963 : Le Grand McLintock (McLintock !) d'Andrew V. McLaglen
  • 1963 : La Taverne de l'Irlandais (Donovan's Reef) de John Ford
  • 1964 : Le Plus Grand Cirque du monde (Circus World) de Henry Hathaway
  • 1965 : La Plus Grande Histoire jamais contée (The Greatest Story Ever Told) de George Stevens
  • 1965 : Première victoire (In Harm's Way) d'Otto Preminger
  • 1965 : Les Quatre fils de Katie Elder (The Sons of Katie Elder) de Henry Hathaway
  • 1966 : L'Ombre d'un géant (Cast a Giant Shadow) de Melville Shavelson
  • 1966 : El Dorado (El Dorado) de Howard Hawks
  • 1967 : La Caravane de feu (The War Wagon) de Burt Kennedy
  • 1968 : Les Bérets verts (The Green Berets) de Ray Kellogg et John Wayne
  • 1969 : Les Feux de l’enfer (Hell fighters) d'Andrew V. McLaglen
  • 1969 : Cent dollars pour un shérif (True Grit) de Henry Hathaway
  • 1969 : Les Géants de l’Ouest (The Undefeated) d'Andrew V. McLaglen
  • 1970 : Chisum (Chisum) d'Andrew V. McLaglen
  • 1970 : Rio Lobo de Howard Hawks
  • 1971 : Big Jake de George Sherman et John Wayne
  • 1972 : Les Cowboys (The Cowboys) de Mark Rydell
  • 1973 : Les Voleurs de train (The Train Robbers) de Burt Kennedy
  • 1973 : Les Cordes de la potence (Cahill U.S. Marshal) d'Andrew V. McLaglen
  • 1974 : Un silencieux au bout du canon (McQ) de John Sturges
  • 1975 : Brannigan de Douglas Hickox
  • 1975 : Une bible et un fusil (Rooster Cogburn) de Stuart Millar
  • 1976 : Le Dernier des géants (The Shootist) de Don Siegel

 

RECOMPENSES

 

  • 1950 - Pour : Iwo Jima - La star masculine la plus populaire - Photoplay Awards, États-Unis
  • 1953 - Golden Globe de l'acteur favori dans le monde - Golden Globes, États-Unis
  • 1961 - Pour : Alamo - Laurel d'Or - Meilleure interprétation masculine - Action, États-Unis
  • 1961 - Pour : Alamo - Wrangler de Bronze - Pour son interprétation dans un film de cinéma, Western Heritage Awards, États-Unis
  • 1961 - Pour : Les comancheros - Laurel d'Or - Meilleure interprétation masculine - Action, États-Unis
    1961 - Pour : Les comancheros - Wrangler de Bronze - Pour son interprétation dans un film de cinéma, Western Heritage Awards, États-Unis
  • 1962 - Pour : L'homme qui tua Liberty Valance - Wrangler de Bronze - Pour son interprétation dans un film de Western Heritage Awards, États-Unis.
    1962 - Pour : L'homme qui tua Liberty Valance - Laurel d'Or - Meilleure interprétation masculine - Action, États-Unis
  • 1963 - Pour : Le grand McLintock - Laurel d'Or - Meilleure interprétation masculine - Action, États-Unis
  • 1965 - Prix Pomme d'Or - Meilleur acteur le plus Coopératif de l'année - Golden Apple Awards, États-Unis
  • 1966 - Prix Cecil B. DeMille - Golden Globes, États-Unis
  • 1969 - Pour : Chisum - Laurel d'Or - Meilleure interprétation masculine - Action, Étatst-Unis
  • 1970 - Pour : Cent dollars pour un shérif - Oscar - Meilleur acteur - Academy Awards, États-Unis
    1970 - Pour : Cent dollars pour un shérif - Wrangler de Bronze - Pour son interprétation dans un film de cinéma de Western Heritage Awards, États-Unis
    1970 - Pour : Cent dollars pour un shérif - Golden Globe - Meilleur acteur de cinéma catégorie drame, États-Unis
    1970 - Pour : Cent dollars pour un shérif - Laurel d'Or - Meilleure interprétation masculine - Action, États-Unis
  • 1975 - Prix du choix du public de l'acteur de cinéma favori - People's Choice Awards, États-Unis
  • 1976 - Prix du choix du public de l'acteur de cinéma favori - People's Choice Awards, États-Unis
    1976 - Prix Pomme d'Or - Star masculine de l'année - Golden Apple Awards, États-Unis
  • 1977 - Prix du choix du public de l'acteur de cinéma favori - People's Choice Awards, États-Unis
  • 1978 - Prix du choix du public de l'acteur de cinéma favori - People's Choice Awards, États-Unis

 

INFOS

 

  • Nom de naissance : Marion Michael Morrison
  • Date et lieu de naissance : 26-05-1907, à Winterset, en Iowa, aux États-Unis
  • Date et lieu du décès : 11-06-1979, à Los Angeles, en Californie, aux États-Unis
  • Cause du décès : Cancer généralisé à l'âge de 72 ans
  • John Wayne est enterré au cimetière de Pacific View à Corona del Mar
  •  
  • Divorcé de Josephine Saenz (24.06.1933 - 25.12.1945) 4 enfants
    Michael Wayne (Producteur) né le 23 novembre 1934 à Los Angeles, décédé en 2003.
    Patrick Wayne (Acteur) né le 15 juillet 1939 à Los Angeles
    Antonia (Toni) Wayne (Actrice) née le 25 janvier 1936 - Décédée en 2000
    Melinda Wayne (Actrice) née le 3 décembre 1940
  • Divorcé d'Esperanza Baur (17.01.1946 - 01.11.1953) Pas d'enfants.
  • Marié jusqu'à son décès à Pilar Palette, fille d'un sénateur du Pérou (01.11.1954 - 11.06.1979) 3 enfants.
    Aïssa Wayne (Actrice) née en 1956.
    John Ethan Wayne (Acteur) né en 1962.
    Marisa Wayne (Actrice) née en 1966
  • Au moment de sa disparition, il avait 23 petits enfants

 

 

ANECDOTES

 

  • Né dans une famille modeste et presbytérienne, son père est Clyde Leonard Morrison, d'ascendance irlandaise et écossaise et fils d'un vétéran de la guerre civile américaine. Sa mère est Mary Alberta Brown, d'origine irlandaise.
  • En 1953, il produit le premier western en relief : "Hondo, l'homme du désert".
  • En 1954, John Wayne épouse Pilar Pallette, la fille d'un sénateur du Pérou. Le couple a en 1956, un premier enfant, une fille Aïssa.
  • Sa jeunesse est marquée par une certaine pauvreté mais il est bon élève. Il devient une star de football de son lycée et est recruté au titre des bourses sportives par l'Université de Calfornie du Sud où il rejoindra une fraternité : Sigma Chi. Il joue également dans l'équipe de football mais une blessure met fin à sa précoce carrière athlétique, tout comme Randolph Scott avant lui (devenu aussi star de westerns) et lui fait perdre sa bourse scolaire. Il est alors obligé de mettre fin à ses études pour raison financière.
  • L'homme connu sous le nom de John Wayne était plus qu'un acteur, il était un humanitaire, patriote, père, mari, acteur, politicien, directeur, producteur, et surtout, un "Américain". Quand il est mort, les journaux titraient "Mr Amérique est mort".
  • L'aéroport du comté d'Orange, en Californie, porte son nom (aéroport John-Wayne).
  • Le congrès fit frapper une médaille en son honneur.
  • Pilar Wayne a publié un livre sur l'acteur intitulé "John Wayne, my life with the duke" sorti en 1987.
  • John Wayne a été opéré une première fois d'un cancer du poumon. Il a également subi une opération à coeur ouvert et une intervention chirurgicale durant laquelle les médecins lui ont enlevé une partie de l'estomac. Malgré cela, le 9 avril 1979, il se déplace pour remettre l'Oscar du Meilleur réalisateur à Michael Cimino.

 

Source : Wikipedia

 

Autres biographies

 

 

 

 

 

 

Livre funéraire  l  Vidéos  l  Accueil du site  l  Page précédente

 

 

© Reproduction interdite

 

 

Nbv:184785
Nbv/j:21
Nbv en ligne:2

 

 

 

Revenir en Haut