Ingrid Bergman devrait avoir : 101 ans

Stockholm, 1933. Une jeune fille de dix-sept ans, timide, gauche et maigre, demande de l'argent à son tuteur pour passer le concours de l'école royale d'art dramatique. Elle ne le sait pas encore mais sept ans plus tard elle jouera le premier rôle d'une pièce à succès sur une scène prestigieuse de New York... Pour l'instant, elle a peur, elle sait que toute sa vie dépend de cette audition.

Elle est née en 1915. Elle est orpheline. Elle s'appelle Ingrid Bergman. Une fois son diplôme obtenu, les choses vont aller très vite pour la jeune Suédoise. Gustav Molander tourne avec elle Intermezzo en 1936. L'histoire d'une professeur de piano qui tombe amoureuse d'un violoniste célèbre, marié et heureux. C'est un immense succès qui traverse l'Atlantique.

David O'Selznick invite Ingrid Bergman à Hollywood et produit un remake qu'elle interprète sous la direction de Grégory Ratoff. Ingrid Bergman impose en quelques films son naturel, sa probité et son énergie. Elle est une "lumière du nord" différente de celle de Garbo. Elle excelle en héroïne énergique, droite et pure. Mais elle veut casser cette image et tourne un rôle plus âpre, celui de la barmaid dans Docteur Jekyll et Mr Hyde de Victor Fleming. Hantise de Cukor en 1944 - qui lui vaut son premier Oscar -, et surtout le Casablanca de Michael Curtiz aux côté d'Humphrey Bogart, l'année précédente, ont fait d'elle une actrice populaire et accessible.

Elle impose un jeu solaire pour illuminer des personnages idéalistes et tragiques : Maria, la jeune fille violée par les fascistes dans Pour qui sonne le glas de Sam Wood, ou la Jeanne d'Arc de Victor Fleming. Elle est à la fois romantique et puritaine, modelée en cela par Selznick mais aussi par Hitchcock qui fait d'elle son héroïne fétiche pour trois films : la Maison du Docteur Edwardes (1945), les Enchaînés (1946) et les Amants du Capricorne (1949). Mais la vision d'un film italien va bouleverser un destin qui semblait tout tracé : enthousiasmée par la beauté de Rome, ville ouverte, Ingrid Bergman envoie un télégramme au réalisateur, Roberto Rossellini. Celui-ci lui répond en évoquant le sujet de Stromboli... C'est bientôt le voyage en Italie, la parenthèse pour six films avec Rossellini qui devient son mari (et le père de ses trois enfants). On imagine mal aujourd'hui le scandale que provoqua la décision de l'actrice de rompre avec le système...

En excellent documentariste, Rossellini ne peut faire l'impasse sur cette situation étrange : une star hollywoodienne égarée dans le néoréalisme, sa difficile intégration dans un univers autre, les différences culturelles mais aussi les déchirements intimes que cela entraîne. Trois des films du tandem Bergman-Rossellini traitent de la désintégration d'un couple.

Le jeu de l'actrice, construit et précis, semble étranger aux territoires sauvages traversés par Rossellini : on pourrait presque parler d'un compromis d'un côté comme de l'autre, et c'est cet antagonisme qui rend les films bouleversants. En 1956 la parenthèse se referme et Ingrid Bergman renoue avec le théâtre et un public plus conventionnel. Pendant vingt ans elle naviguera sur des films-paquebots rendus prestigieux par sa seule présence... Sans jamais accoster sur des rivages aussi passionnants que ceux d'Hitchcock ou de Rossellini, elle tourne cependant un film magnifique avec le sous-estimé Anatole Litvak : Aimez-vous Brahms (1961). Et puis elle est au rendez-vous du dernier chef d'œuvre de Vincente Minnelli, Nina (1976), une splendeur qui fut un échec. Reste alors l'ultime rencontre avec Ingmar Bergman, le retour aux sources, en Suède : Sonate d'automne, dernier film d'Ingrid Bergman en 1978. Quarante ans après Intermezzo, elle interprète de nouveau une pianiste, mais une pianiste égocentrique, terrible, dure, rejetant sa fille dans l'ombre.

Cette actrice généreuse, positive ne pouvait s'en tenir là : dans un film réalisé pour la télévision, elle donne vie à une femme politique exceptionnelle, Golda Meir. C'est sur cette interprétation saisissante (une ressemblance physique étonnante) que s'achève la carrière de celle qui fut à jamais la femme à la fois forte et blessée des films d'Hitchcock et de Rossellini.

Ingrid Bergman décède d'un cancer du sein le jour de son soixante-septième anniversaire, en 1982, à Londres. Elle est incinérée en Suède. Une partie de ses cendres sont dispersées dans la mer, l'autre partie est inhumée à Norra begravningsplatsen à Stockholm.

FILMS

  • 1932 : Landskamp de Gunnar Skoglund : Une figurante dans une queue
  • 1935 : Le Comte de Munkbro (Munkbrogreven) de Edvin Adolphson : Elsa Edlund
  • 1935 : Bränningar de Ivar Johansson : Karin Ingman
  • 1935 : La Famille Swedenshielms (Swedenshielms) de Gustaf Molander : Astrid
  • 1935 : La Nuit de la Saint-Jean (Valborgsmassoafton) de Gustaf Edgren : Lena Bergström
  • 1936 : Intermezzo de Gustaf Molander : Anita Hoffman
  • 1936 : Pa Solsidan de Gustaf Molander : Eva Bergh
  • 1937 : Dollar de Gustaf Molander : Julia Balzar
  • 1938 : Quatre filles courageuses (Die vier Gesellen) de Carl Froelich : Marianne
  • 1939 : Visage de de femmes (En kvinnas ansike) de Gustaf Molander : Anna Holm
  • 1939 : Une seule nuit (En enda natt) de Gustaf Molander  : Eva Beckman
  • 1939 : Intermezzo ou La Rançon du Bonheur (Intermezzo: A Love Story) de Gregory Ratoff : Anita Hoffman
  • 1940 : Nuit de Juin (Juninatten) de Per Lindberg : Kerstin Norbäck/Sara Nordanå
  • 1941 : La Proie du mort (Rage in Heaven) de W.S. Van Dyke : Stella Bergen Monrell
  • 1941 : La Famille Stoddard (Adam Had Four Sons) de Gregory Ratoff : Emilie Gallatin
  • 1941 : Dr Jekyll and Mister Hyde de Victor Fleming : Ivy Peterson
  • 1942 : Casablanca de Michael Curtiz : Ilsa
  • 1943 : Pour qui Sonne le Glas (For Whom the Bell Tolls) de Sam Wood : Maria
  • 1944 : Hantise (Gaslight) de George Cukor : Paula Alquist Anton
  • 1945 : La Maison du docteur Edwardes (Spellbound) de Alfred Hitchcock : Dr Constance Petersen
  • 1945 : L'Intrigante de Saratoga (Saratoga Trunk) de Sam Wood : Clio Dulaine
  • 1945 : Les Cloches de Sainte-Marie ( The Bells of St. Mary's) de Leo McCarey : Sœur Mary Benedict
  • 1946 : Les Enchaînés (Notorious) de Alfred Hitchcock : Alicia Huberman Sebastian
  • 1948 : L'Arc de Triomphe (Arch of Triumph) de Lewis Milestone : Joan Madou
  • 1948 : Jeanne d'Arc (Joan of Arc) de Victor Fleming : Jeanne d'Arc
  • 1949 : Les Amants du Capricorne (Under Capricorn) de Alfred Hitchcock : Lady Henrietta Flusky
  • 1950 : Stromboli (Stromboli, Terra di Dio) de Roberto Rossellini : Karin
  • 1952 : Europe 51 (Europa 51) de Roberto Rossellini : Irene Girard
  • 1953 : Voyage en Italie (Viaggio in Italia) de Roberto Rossellini : Katherine Joyce
  • 1954 : La Peur (La Paura) de Roberto Rossellini : Irene Wagner
  • 1954 : Jeanne au bûcher (Giovanna d'Arco al Rogo) de Roberto Rossellini : Jeanne d'Arc
  • 1956 : Elena et les Hommes de Jean Renoir : Elena Sokorowska
  • 1956 : Anastasia de Anatole Litvak : Anastasia
  • 1958 : Indiscret (Indiscreet) de Stanley Donen : Anne Kalman
  • 1958 : L'Auberge du 6ème Bonheur (The Inn of the Sixth Happiness) de Mark Robson : Mrs. Gladys Aylward
  • 1961 : Aimez-vous Brahms ? (Goodbye Again) de Anatole Litvak : Paula Tessier
  • 1964 : La Rancune (The Visit) de Bernhard Wicki : Karla Zachanassian
  • 1964 : La Rolls-Royce jaune (The Yellow Rolls-Royce) d'Anthony Asquith : Gerda Millett
  • 1967 : Stimulantia de Hans Abramson et Hans Alfredson : Mathilde Hartman
  • 1969 : Fleur de Cactus (Cactus Flower) de Gene Saks : Stephanie Dickinson
  • 1970 : Pluie de Printemps (A Walk in the Spring Rain) de Guy Green : Libby Meredith
  • 1973 : From the Mixed-Up Files of Mrs. Basil E. Frankweiler de Fielder Cook : Mrs. Frankweiler
  • 1974 : Le Crime de l'Orient-Express (Murder on the Orient Express) de Sidney Lumet : Greta Ohlsson
  • 1976 : Nina (A Matter of Time) de Vincente Minnelli : Comtesse Sanziani
  • 1978 : Sonate d'automne (Hostsonaten) de Ingmar Bergman : Charlotte
  • 1982 :  (téléfilm) Une femme nommée Golda (A woman called Golda) d'Alan Gibson

THEATRE

 

RECOMPENSES

 

  • 1982 - Pour : Une femme nommée Golda - Emmy - Actrice exceptionnelle d'une série TV dramatique - Emmy Awards, États-Unis.
    1982 - Pour : Une femme nommée Golda - Golden Globe - Meilleure actrice dans film cinématographique fait pour la TV - Golden Apple Awards, États-Unis.
    1981 - Médaille d'Or du ministère du tourisme - David di Donatello Awards, Italie.
    1979 - Pour : Sonate d'automne - Prix NSFC - Meilleure actrice - Critique du cinéma, États-Unis.
    1978 - Pour : Sonate d'automne - Prix NYFCC - Meilleure actrice - Critique du cinéma de New York, États-Unis.
    1978 - Pour : Sonate d'automne - Prix David - Meilleure actrice étrangère - David di Donatello Awards. Italie.
    1978 - Pour : Sonate d'automne - Prix NBR - Meilleure actrice - National Board of Review, États-Unis.
    1976 - César d'honneur, France.
    1975 - Pour : Le crime de l'Orient Express - Oscar - Meilleur second rôle féminin, États-Unis.
    1975 - Pour : Le crime de l'Orient Express - BAFTA - Meilleur second rôle féminin - British Academy Awards, Angleterre.
    1960 - Pour : The turn of the screw - Emmy - Actrice exceptionnelle d'une série TV dramatique - Emmy Awards, États-Unis.
    1958 - Pour : L'auberge du sixième bonheur - Prix NBR - Meilleure actrice - National Board of Review, États-Unis.
    1957 - Pour : Anastasia - Prix NYFCC - Meilleure actrice - Critique du cinéma de New York, États-Unis.
    1957 - Pour : Anastasia - Oscar - Meilleure actrice, États-Unis.
    1957 - Pour : Anastasia - Golden Globe - Meilleure actrice de cinéma catégorie drame, États-Unis.
    1951 - Pour : Europe 51 - Ruban d'Argent - Syndicat national italien des journalistes de cinéma, Italie.
    1950 - Pour : Stromboli - Ruban d'Argent - Meilleure actrice étrangère dans un film italien - Syndicat national italien des journalistes de cinéma, Italie.
    1948 - Prix de la star féminine la plus populaire de l'année - Photoplay Awards, États-Unis.
    1947 - Prix de la star féminine la plus populaire de l'année - Photoplay Awards, États-Unis.
    1946 - Prix de la star féminine la plus populaire de l'année - Photoplay Awards, États-Unis.
    1946 - Prix pomme acide de l'actrice la moins coopérative - Golden Apple Awards, États-Unis.
    1946 - Pour : Les cloches de Sainte-Marie - Prix NYFCC - Meilleure actrice - Critique du cinéma de New York, États-Unis.
    1946 - Pour : Les cloches de Sainte-Marie - Golden Globe - Meilleure actrice de cinéma, États-Unis.
    1945 - Pour : La maison du docteur Edwards - Prix NYFCC - Meilleure actrice - Critique du cinéma de New York, États-Unis.
    1945 - Pour : Hantise - Oscar - Meilleure actrice, États-Unis.
    1945 - Pour : Hantise - Golden Globe - Meilleure actrice de cinéma, États-Unis.

 

INFOS

 

  • Nom de naissance : Ingrid Bergman
  • Date et lieu de naissance : 29-08-1915, à Stockholm, Suède
  • Date et lieu du décès : 29-08-1982, à Shelsea, Royaume-Uni. Ingrid Bergman est incinérée en Suède. Une partie de ses cendres sont dispersées dans la mer, l'autre partie est inhumée à Norra begravningsplatsen à Stockholm.
  • Cause du décès : Cancer du sein, le jour de ses 67 ans
  • Ingrid Bergman a été incinérée
  •  
  • Divorcée du Dr. Aaron Petter Lindstrom (10.07.1937 - 1950)
    Une fille : Pia Lindstrom, (1939)
  • Divorcée du réalisateur Roberto Rossellini (24.05.1950 - 07.11.1957)
    3 enfants : Roberto (1950), les jumelles, Isotta et Isabella Rossellini (1938)
  • Divorcée de Lars Schmidt (21.12.1958 - 1976)

 

ANECDOTES

 

  • Fille de Justus Bergman, et de Friedel Bergman.
  • 2 filles : l'actrice Pia Lindstrom de son premier mariage (20.09.1938), et l'actrice Isabella Rossellini (18.06.1952)
    1 fils : Roberto (1950)
  • Nommée par l'American Film Institute la quatrième meilleure actrice de cinéma.
  • Lars Schmidt, son troisième mari et elle, possédaient leur propre île nommée Danholmen, sur la côte suédoise.
  • Elle parlait en plus de son suédois natal, le français, l'anglais, l'italien et l'allemand.
  • En 1949, Ingrid rencontre le réalisateur Roberto Rossellini. Elle en tombe amoureuse et joue dans son film "Stromboli" (1950). Elle quitte son mari Petter Lindström et leur fille Pia pour lui, l'épouse puis lui donne 3 enfants. L'union fait scandale auprès du public et à Hollywood. On la surnomme " l'apôtre de l'avilissement de Hollywood". L'un des enfants du couple n'est autre que la mannequin et actrice, Isabella Rossellini.
  • Elle décède d'un cancer le jour de son anniversaire : le 29 août 1982 à Londres, elle a été incinérée en Suède. Une partie de ses cendres sont dispersées dans la mer, l'autre partie est inhumée à Norra begravningsplatsen à Stockholm.
  • Pour le premier anniversaire de sa mort, nombre de ses ami(e)s sont venus lui rendre hommage, on pouvait y apercevoir Gregory Peck, Audrey Hepburn, Charlton Heston, Walter Matthau, Roger Moore, Olivia de Havilland, Claudette Colbert et le Prince Albert de Monaco étaient présents. Enfin, Cary Grant, son grand ami, accepta en son nom son Oscar pour "Anastasia" à la 29ème cérémonie annuelle des Oscars et elle fut nommée 4ème meilleure actrice de l'histoire du cinéma par l'American Film Institute.
  • Son étoile se trouve au Walk of Fame au numéro 6759 Hollywood Boulevard.

 

Source : Wikipedia

 

Autres biographies

 

 

 

 

 

Livre funéraire  l  Vidéos  l  Accueil du site  l  Page précédente

 

 

© Reproduction interdite

 

 

Nbv:172290
Nbv/j:15
Nbv en ligne:2

 

 

 

 Revenir en Haut