Dean Martin devrait avoir : 100 ans

Partageant le succès entre musique, cinéma, télévision et la scène, Dean Martin était un « Entertainer », l'éternel essence de la « Cool attitude ». Membre du Rat Pack, il a vécu un destin de légende sous les feux des projecteurs, projetant une image de détachement et de sérénité.
Avec Franck Sinatra et Sammy Davis Jr, ils représentent « une tranche de vie de l'Amérique ».

Whisky et cigarette à la main, Dean Martin incarne l'excès glorieux d'un monde aujourd'hui révolu. Un monde sans règles et sans conséquences. Dino Paul Crocetti est né le 7 juin 1917 à Steubenville, Ohio. Fils d'un coiffeur italien immigré, il ne parle qu'italien jusque l'âge de 5 ans et fut la cible à l'école de raillerie sur son anglais écrasé. Il quitte l'école à 16 ans pour aller travailler dans une aciérie. Boxeur, surnommé « Kid Crochet », il livra de nombreux combats amateurs. Trouvant un travail de croupier, il se fait des relations dans les clubs et commence à travailler dans les clubs du Middle West. Transformant son nom en Dean Martin (de Martini), s'inspirant de son idole Bing Crosby. Il connaît ses premiers succès dans les clubs de New York.
En 1946, il rencontre Jerry Lewis qui partageait la scène avec un autre comique. Plus tard la même année le comparse de Lewis quitte la scène et Dean Martin est appelé à le rejoindre sur scène. Au départ ils avaient deux shows séparés, mais un soir ils laissent libre court à l'improvisation et se lancent dans des numéros en commun. A la fin des années 40, ils étaient le duo comique le plus célèbre des Etats-Unis.

En 1950, ils tournent le premier film qui eut un succès considérable « My Friend Irma » qui connaîtra une suite « My Friend Irma goes to west ». Avec « At War with the Army” Dean Martin et Jerry Lewis gagnent leurs gallons de star. La formule du duo fonctionne à merveille : Martin, l'homme droit et doux et Lewis, l'imbécile maniaque. Ils étaient acclamés par le public. Suivront 13 films du duo. 1956, fut l'année de la séparation, avec un show au Copacabana qui marqua également leurs dix années de collaboration.

Alors que tout le monde voyait en Lewis une star, l'avenir de Dean semblait plus incertain en solo. Pourtant en 1953 « That's Amorre » fut un succès. Puis il apparut en 1958, dans « The young Lions » aux cotés de Marlon Brando. Cette année fut celle de la première série des Dean Martin Show à la télévision et ses shows au Sands Hotel déchaînaient les foules.

« The Young Lions » a montré son talent d'acteur dramatique. La même année son tube « Volare » est partout. Il conquiert tout les domaines : musique, cinéma, télé et scène. Même au sommet de sa gloire, Dean Martin est resté dédaigneux de la célébrité. Pour un homme présent en permanence pour le public, il est resté élusif. En 1959, son film avec Sinatra « Some came Running » marque les prémices du Rat Pack. Ensemble le duo Sinatra/ Martin et les acolytes, Sammy Davis Jr, Peter Lawford, Joey Bishop et Shirley Mc Laine donnent les règles de la « nouvelle célébrité » devenant les maîtres du cool. Ils sont non seulement dans le show business mais aussi dans la politique affichant leurs liens avec Kennedy, beau frère de Lawford. Ils deviennent les nouveaux rois et Las Vegas est leur terrain de jeu.
Dean Martin continue d'impressionner la critique dans le classique de Howard Hawks « Rio Bravo ».

Dean Martin reste le membre énigmatique du Rat Pack. Sous l'influence de Sinatra il rejoint le label Reprise. En 1960, le Rat Pack, apparaît au grand complet dans « Ocean's Eleven », tournant le jour et jouant la nuit au Sands. Deux ans plus tard, ils se retrouvent pour « The 3 sergeants » et en 1963 le 3ème opus du pack « Robin and the seven Hoods » pendant le tournage la nouvelle de l'assassinat de Kennedy tombe. Le règne du Rat Pack se termine, avec la guerre du Vietnam et la lutte pour le droit civil qui voit le jour et annonce des lendemains plus sombres. Il n' y avait plus de place pour le style de vie insouciant d'avant.

En 1964, alors que la Beatlemania fait rage, Dean Martin frappe les charts mondiaux avec « Everybody loves somebody ». La même année le film de Billy Wilder « Embrasses moi idiot » est un succès. En 1965, il repart pour 9 années de succès avec le Dean Martin Show et dans les années 70 d'autres rendez-vous à la télévision. Il connaît également le succès au cinéma avec la parodie de James Bond « Matt Helm ». D'autres succès au cinéma sont au rendez-vous comme « Cannonball » ou « Airport ». La mort de son fils Dean Paul en 1985 le marque profondément et il se retire un peu plus de la vie publique. Après une tournée de retrouvaille avortée avec Sinatra et Sammy Davis Jr il sombre dans la solitude. Il meurt en 1995 des suites d'un cancer.

FILMS

  • 1949 : Ma bonne amie Irma (My Friend Irma), de George Marshall
  • 1950 : My Friend Irma Goes West, de Hal Walker
  • 1950 : At War with the Army, de Hal Walker
  • 1951 : Bon sang ne peut mentir (That's My Boy), de Hal Walker
  • 1952 : Sailor Beware, de Hal Walker
  • 1952 : Jumping Jacks, de Norman Taurog
  • 1952 : En route vers Bali (Road to Bali), de Hal Walker
  • 1953 : The Stooge, de Norman Taurog
  • 1953 : Fais-moi peur (Scared Stiff), de George Marshall
  • 1953 : Amour, délices et golf (The Caddy), de Norman Taurog
  • 1953 : Money from Home, de George Marshall
  • 1954 : Ce n'est pas une vie, Jerry (Living It Up), de Norman Taurog
  • 1954 : Le clown est roi (3 Ring Circus, de Joseph Pevney
  • 1955 : Un pitre au pensionnat (You're Never Too Young), de Norman Taurog
  • 1955 : Artistes et Modèles (Artists and Models), de Frank Tashlin
  • 1956 : Pardners, de Norman Taurog
  • 1956 : Un vrai cinglé de cinéma (Hollywood or Bust), de Frank Tashlin
  • 1957 : Ten Thousand Bedrooms, de Richard Thorpe
  • 1958 : Le Bal des maudits (The Young Lions), de Edward Dmytryk
  • 1958 : Comme un torrent (Some Came Running), de Vincente Minnelli
  • 1959 : Rio Bravo, de Howard Hawks
  • 1959 : En lettres de feu (Career) de Joseph Anthony
  • 1960 : Qui était donc cette dame ? (Who was that lady ?), de George Sidney
  • 1960 : Un numéro du tonnerre (Bells Are Ringing), de Vincente Minnelli
  • 1960 : L'Inconnu de Las Vegas (Ocean's Eleven), de Lewis Milestone
  • 1960 : Pepe de George Sidney : (Caméo)
  • 1961 : Il a suffi d'une nuit (All in a Night's Work), de Joseph Anthony
  • 1961 : Le troisième homme était une femme (Ada), de Daniel Mann
  • 1962 : Something's Got to Give, de George Cukor
  • 1962 : Sergeants 3, de John Sturges
  • 1962 : Astronautes malgré eux (The Road to Hong Kong), de Norman Panama
  • 1962 : Who's Got the Action ?, de Daniel Mann
  • 1963 : Toute la chanson du monde (Canzoni nel mondo), de Vittorio Sala
  • 1963 : Come Blow Your Horn, de Bud Yorkin
  • 1963 : Le Tumulte (Toys in the Attic), de George Roy Hill
  • 1963 : Quatre du Texas (4 for Texas), de Robert Aldrich
  • 1963 : Mercredi soir, 9 heures..., de Daniel Mann
  • 1964 : Madame croque-maris (What a Way to Go!), de J. Lee Thompson
  • 1964 : Les Sept voleurs de Chicago (Robin and the 7 Hoods), de Gordon Douglas
  • 1964 : Embrasse-moi, idiot (Kiss Me, Stupid), de Billy Wilder
  • 1965 : Les Quatre fils de Katie Elder (The Sons of Katie Elder), de Henry Hathaway
  • 1965 : Marriage on the Rocks, de Jack Donohue
  • 1966 : Matt Helm, agent très spécial (The Silencers), de Phil Karlson
  • 1966 : Texas, nous voilà (Texas Across the River), de Michael Gordon
  • 1966 : Bien joué Matt Helm (Murderers' Row), de Henry Levin
  • 1967 : Rough Night in Jericho, de Arnold Laven
  • 1967 : Matt Helm traqué (The Ambushers), de Henry Levin
  • 1968 : How to Save a Marriage (And Ruin Your Life), de Fielder Cook
  • 1968 : Bandolero!, de Andrew V. McLaglen
  • 1968 : Cinq cartes à abattre (5 Card Stud), de Henry Hathaway
  • 1969 : Matt Helm règle ses comptes (The Wrecking Crew), de Phil Karlson
  • 1970 : Airport, de George Seaton
  • 1971 : Rio Verde (Something Big), de Andrew V. McLaglen
  • 1971 : The Powder Room, de Jonathan Lucas (TV)
  • 1973 : Duel dans la poussiere (Showdown), de George Seaton
  • 1975 : Mr. Ricco, de Paul Bogart
  • 1975 : The Dean Martin Celebrity Roast: Lucille Ball, de Greg Garrison (TV)
  • 1981 : L'Équipée du Cannonball (The Cannonball Run), de Hal Needham
  • 1984 : Cannon Ball 2 (Cannonball Run II), de Hal Needham
  • 1985 : Half Nelson (TV)

LES ANNEES CAPITOL

LES ANNEES REPRISES

 

 

RECOMPENSES

 

  • x x x x

 

INFOS

 

  • Nom de naissance : Dino Paul Crocetti
  • Date et lieu de naissance : Né le 7 juin 1917 à Steubenville, dans l'Ohio
  • Date et lieu du décès : 25 décembre 1995 à Beverly Hills, Californie (États-Unis)
  • Cause du décès : Emphysème due à un cancer du poumon à 78 ans
  • Dean Martin est enterré au Pierce Bros Westwood Village Memorial Park Cimetery Los Angeles Californie
  •  
  • En 1941 il se marie avec Elizabeth McDonald dont il aura quatre enfants (Stephen, Claudia, Barbara et Deana).
  • Le 1er septembre 1949, il se marie une seconde fois avec Jeanne Martin jusqu'au 29 mars 1973. Ils eurent 4 enfants
  • Le 25 avril 1973, il se marie une dernière fois avec Catherine Hawn jusqu'au 24 février 1976. Ils eurent 1 enfant

 

ANECDOTES

 

  • Dean Martin mène une brillante carrière de chanteur de charme. Il remporte un succès mondial avec la chanson Everybody loves somebody.
    Dans les années 1960, il anime avec succès des émissions de divertissement pour la télévision.
    Fils d'immigrés italiens, Dean Martin gagne sa vie à l'aide de petits métiers (pompiste, croupier, employé dans une minoterie.). Il commence une modeste carrière de chanteur de charme et d'acteur. En 1946, il met au point avec Jerry Lewis un numéro musical à Atlantic City. Le succès leur vaut un contrat cinématographique.
  • Très marqué par le décès de son fils Dean Jr, survenu dans un accident d’avion en 1987, Dean Martin se retire et termine sa vie en solitaire à Beverly Hills (Californie).

 

Source : Wikipedia

 

Autres biographies

 

 

 

 

 

Livre funéraire  l  Vidéos  l  Accueil du site  l  Page précédente

 

 

© Reproduction interdite

 

 

Nbv:184785
Nbv/j:21
Nbv en ligne:2

 

 

 

Revenir en Haut